2019/11/28 -

KIKK Festival 2019: Au croisement entre la créativité et le numérique

Vivez le KIKK festival 2019 au travers des yeux d'Antoine Lord, expert en produit numérique chez Bulldozer.

Tout a commencé il y a quelques semaines par un courriel qui ressemblait à ça:
De: LOJIQ
À: hello@bulldozerinc.com
Objet: KIKK Festival 2019
Bonjour,
LOJIQ vous invite à soumettre votre candidature pour participer
au KIKK Festival 2019 à Namur en Belgique, du 31 octobre au 3 novembre.

Ce à quoi on a répondu approximativement:
De: hello@bulldozerinc.com
À: LOJIQ
Objet: Re: KIKK Festival 2019
Yo, on est très down avec ça. Count us in. ✌️

Après avoir eu la chance d’être sélectionnés pour y aller, quelques semaines plus tard, Ulys et moi sommes à Namur, armés d’une caméra, de nos laptops et d’imperméables, prêts à un intense binge watching de conférences. Ce fut une expérience extrêmement enrichissante et c’est pourquoi j’ai envie de partager dans cet article quelques conférences qui nous ont marqué.

Random Studio - Interactive Space, a New Domain

Daan Lucas nous accueille dans la salle principale du sublime Théâtre de Namur, où il nous raconte que tout a commencé pour lui lorsqu’il avait 30 ans et qu’il ne savait pas quoi faire de sa vie. Il fréquentait à l’époque un nightclub qui s’appelait le Roxy, un lieu loufoque où des gens aux personnalités excentriques créaient chaque semaine des environnements complètement déjantés pour faire le party. Ce lieu mythique lui a donné envie de créer à son tour des espaces riches en expériences uniques.

Amplifier les expériences par la technologie
Fast forward de quelques années, Random Studio était né, une entreprise qui se spéciale dans la création d’espaces interactifs grâce à une équipe d’artistes, designers et développeurs. Daan nous explique que selon lui, la technologie n’est pas bonne ou mauvaise en soi. Ce n’est qu’un moyen, un véhicule qui permet de créer, communiquer et explorer. À l’antipode des réseaux sociaux qui nous éloignent les uns des autres (messagerie instantanée, surabondance de notifications, faux sentiment de proximité et de connexion) Random Studio veut mettre à profit la technologie pour réunir les gens en leur faisant vivre de véritables expériences.

De là sont nés quelques projets pour des entreprises telles que Louis Vuitton, NikeLab, Chanel, Hermès et Maison Margiela. Les grandes marques raffolent de leurs concepts: les expériences créées de toutes pièces permettent de véhiculer leur positionnement grâce à des moments mémorables.

Random Studio m’a inspiré quelques idées:

  1. Il n’est jamais trop tard pour se lancer dans un grand projet;
  2. La technologie peut réellement réunir les gens et amplifier notre existence;
  3. Pour positionner sa compagnie et se démarquer, il faut arrêter de communiquer ce qu’on veut faire et commencer à le faire pour vrai.

Base Design - Beyond the Interface: How to Design More Memorable Digital Experiences?

Base Design, une compagnie de branding basée en Belgique et réputée mondialement, nous explique que le branding tel qu’on le connaît perd de sa valeur. Les deux fondateurs de la compagnie, Thomas et Thomas (surnommés Twomas) nous bombardent de logos et de signatures graphiques populaires qui se ressemblent toutes. Ils nous démontrent que nous assistons vraisemblablement à une aire de standardisation, où l’esthétique des logos est la même partout.

La standardisation est-elle bonne ou mauvaise?

  1. D’un point de vue identité, c’est mauvais. Pas de distinction, par d’originalité, tout est pareil. Ça devient difficile de différencier les marques entre elles.
  2. D’un point de vue produit (UX), c’est du bon. Les produits numériques sont instinctifs et donc faciles à utiliser (vive l’affordance!).

Grand parleur, petit faiseur
Simon Sinek a eu un impact majeur dans l’industrie du branding en expliquant qu’il faut retourner au coeur et définir très clairement le « Why?» de la compagnie pour être capable de le communiquer. Plus la réponse à cette question est forte, plus la marque est forte. Le Storytelling est le cheval de Troie des créateurs de marques. Le problème, c’est qu’aujourd’hui on assiste à une surabondance de storytelling. Les marques ont toutes des histoires inspirantes auxquelles on répond « Bullshit! ».

On fait quoi maintenant?
Le remède selon Base Design, c’est les expériences. Arrêtons de dire haut et fort ce qu’on veut faire et faisons-le à la place. Actions speaks louder than words. Les gens ont besoin de vivre des expériences véritables, honnêtes et authentiques. Ça renforce le positionnement parce que ça marque les esprits.

Long Live Brand Feeling.
La présentation de Base Design a eu beaucoup d’impact chez Ulys et moi. Elle nous a fait réaliser que le branding évolue vite. Très vite. Le changement de paradigme s’est fait en moins de 10 ans. Le prochain changement risque de se produire en beaucoup moins que 10 ans. Quel est l’avenir du branding? Comment s’y préparer?

Stefan Sagmeister - Design & Happiness
Réputé mondialement pour son travail créatif dans l’industrie publicitaire, Stefan Sagmeister est aussi connu comme étant un véritable aventurier en quête du bonheur absolu. Tellement, qu’il a créé The Happy Film, où il raconte sa propre quête du bonheur. Sa conférence utilise des extraits du film pour nous expliquer ce qu’est le bonheur et comment l’atteindre.

Trois techniques pour être heureux
Selon le Stefan, trois techniques sont principalement utilisées: la méditation, la thérapie cognitive et les drogues. Tout au long du film, il exploite chaque technique à son plein potentiel pour déterminer si ça fonctionne vraiment.

Il arrive à quelques constats pour son propre bonheur:

Qu’est-ce qui nous rend tristes? Les choses auxquelles on ne s’habitue pas.

  1. L’oppression
  2. Les inégalités
  3. Un long trajet pour se rendre au travail (Long commute to work)
  4. Les bruits persistants
  5. Le chômage
  6. La criminalité

Qu’est-ce qui nous rend heureux? Les relations et le développement personnel.

  1. Avoir beaucoup d’amis
  2. Avoir de bons amis
  3. Le sentiment d’accomplissement
  4. Les activités non répétitives
  5. La religion
  6. Chanter en groupe

Évidemment, il ne pouvait pas passer par dessus le point #6 sans profiter de l’occasion pour nous faire chanter. Voici à quoi ça ressemblait: cliquez-ici.

Pour en savoir plus, The Happy Film est disponible sur le site web officiel.

Stefan est un excellent conférencier et il a su toucher son auditoire avec sa présentation. La quête du bonheur est un sujet qui nous touche tous, et il a su démystifier quelques éléments pour faciliter cette quête. J’ai véritablement hâte de voir son film en entier.

Toutefois, dans le contexte du KIKK, sa présentation penchait plus pour le côté créatif que technologique. Les procédés utilisés pour exprimer le sujet et les thématiques clés sont très créatifs. Mais technologiquement parlant, ça ne m’a pas appris grand-chose.

Une expérience à revivre
Globalement, le KIKK fut une expérience hyper inspirante. On a été impressionné par la diversité et la qualité des conférences. Après chaque présentation, j’avais le cerveau qui bouillait de nouvelles idées, j’avais envie d’entreprendre un projet créatif sur-le-champ… J’aurais aimé avoir un clone de moi-même pour pouvoir participer à toutes les options offertes à moi. J’ai d’ailleurs rarement pris autant de notes dans mon téléphone d’idées à développer.

Ce qui m’a marqué le plus, c’est la richesse et l’originalité des démarches artistiques des projets que j’ai vus là bas. Les concepts travaillés étaient tous originaux, audacieux et très pertinents. Ça m’a donné envie d’intégrer plus de création et d’art dans les projets que je mène chez Bulldozer. Créer des choses pour la démarche et l'originalité, et non seulement pour les résultats.

Après avoir vécu une expérience comme celle-là, impossible de ne pas y retourner. On s'y voit à la prochaine édition, qui célébrera les 10 ans du KIKK, toujours dans la splendide ville de Namur.

Merci à Bulldozer et LOJIQ - Les Offices jeunesse internationaux du Québec qui nous envoyés là bas ✌️

Blogue

On partage nos idées.

2019/11/15 -

20 ans plus tard, l'Agile se cherche encore

Lire la suite
2020/01/22 -

Devenir Agile lorsque nous ne sommes pas un gymnaste

Lire la suite